Lancement du “concours villes durables” : Les communes du Bénin en compétition (La mairie de Sèmè-podji a abrité la manifestation officielle)

0
56

Soutenu par la présence de ses collègues conseillers communaux, les chefs quartiers et à ses côtés son adjoint, Timothée Gbèdiga, le maire de la commune de Sèmè-Podji, Jonas Gbènamèto a accueilli le mercredi 28 octobre 2020 la délégation du ministère du Cadre de vie conduite par son premier responsable, le ministre, José Tonato. La rencontre de ces deux instances de développement sur l’esplanade de l’arrondissement de Podji avait pour but de lancer officiellement le “concours villes durables”.

En vertu des textes législatifs et réglementaires qui régissent la décentralisation au Bénin, la gestion de l’environnement est une compétence partagée entre l’État et les collectivités décentralisées. Mais, en dépit des efforts déployés au quotidien par les communes, le constat fait en matière de gestion de l’environnement dans certaines localités est peu reluisant. C’est pourquoi, le gouvernement a mis en place la société de gestion des déchets pour assurer de manière efficiente la salubrité et l’assainissement des communes du Grand Nokoué.
Ainsi, pour accompagner la promotion de l’écocitoyenneté dans les villes du Bénin, le ministère du Cadre de vie et du développement durable (MCVDD) a initié à travers le Fonds national pour l’environnement et le climat le projet intitulé “Concours villes durables”
Et c’est dans cette option que la manifestation officielle devant donner le top de ce challenge qui met en compétition plusieurs communes a eu lieu sur la terre du maire, Gbènamèto.
Entouré des préfets des départements du Bénin, le ministre du Cadre de vie et du développement durable, José Tonato, prenant la parole a souligné que ledit concours a pour objectif de contribuer à la gouvernance environnementale et à l’assainissement des communes du Bénin.
Toujours dans ses propos l’autorité ministérielle a réitéré que le “concours villes durables” se déroulera dans 38 communes ayant répondu favorablement à l’initiation adressée à toutes les communes.
Puisqu’il s’agit d’une œuvre de développement, cette initiative vise à mettre en compétition les communes du Bénin sur la base de critères précis. Il y a le nettoyage des principales artères pavées ou bitumées et le curage régulier des caniveaux ou des collecteurs et l’organisation des campagnes de salubrité des espaces publics. Aussi, la destruction des dépotoirs sauvages et la mise en terre et l’entretien des plants et le long des artères principales dans les écoles et autres infrastructures socio-communautaires figurent en bonne place. En outre, on peut évoquer l’entretien des espaces verts urbains, l’organisation des séances de promotion des meilleures pratiques sur les thèmes comme la gestion des déchets solides ménagers et la gestion des eaux usées etc…
Ces critères, il faut le souligner sont notés sur cent (100) points. A l’issue de ce concours, les trois communes qui auraient obtenu les meilleures notes seront gratifiées. La première recevra une enveloppe financière de 40.000.000 F CFA plus matériels d’assainissements. Le deuxième prix dudit concours est une cagnotte de 25.000.000 F CFA plus matériels d’assainissements. La troisième meilleure ville sera dotée d’un montant de 15.000.000 FCFA plus matériels d’assainissements. Enfin les cinq (5) communes qui succèderont aux trois premières bénéficieront aussi des lots de matériels d’assainissements.
A la suite des interventions, l’édile de Sèmè-Podji, Jonas Sèdozan Gbènamèto après avoir remercié le gouvernement du président, Patrice Talon qui aurait choisi sa commune pour abriter ce grand événement a ajouté que les initiatives locales mettant en avant les bonnes pratiques doivent se multiplier. Il a conclu qu’il pense retrouver sa commune parmi les meilleures villes durables.
Soulignons que pour une transparence et une neutralité dans la gestion de l’ensemble du processus, un cabinet d’huissier a été recruté pour accompagner le comité de supervision et d’évaluation des actions qui seront menées par les communes.