Mobilisation de ressources financières : Vers l’amélioration des mécanismes de recouvrement des recettes propres à la Mairie de Sèmè-Podji.

0
28

Sous le leadership du maire, Jonas Gbènamèto et du Secrétaire exécutif, Patrice Lafia, les cadres de la mairie de Sèmè-Podji travaillent à l’amélioration des systèmes de recouvrement des recettes propres de ladite commune. Pour ce faire, sous l’égide du premier adjoint au maire, Timothée Gbèdiga, un atelier de validation du rapport du comité chargé d’étudier les mécanismes de recouvrement des recettes propres de la commune de Sèmè-Podji a eu lieu le jeudi 10 novembre 2022 au Sleep Well hôtel à Sèmè-Kraké.

 « A la suite de l’accord favorable du maire de la commune de Sèmè-Podji, Jonas Sèdozan Gbènamèto pour la mise en œuvre de cette activité, nous avons mis en place par décision N°10-J/156/DAAF en date du 1er juillet 2022, un comité ad’hoc chargé de l’évaluation des mécanismes de recouvrement des recettes propres de la commune de Sèmè-Podji. Ce comité que je préside est composé des acteurs communaux, agents des impôts, trésor et cadres de l’administration ». C’est par ces propos assez explicites que le Secrétaire Exécutif (SE) de la mairie de Sèmè-Podji et président du comité ad’hoc cité ci-dessus a renseigné les participants à cette séance de travail sur le processus ayant abouti à la mise en place de cette initiative visant à améliorer la collecte des recettes propres au sein de cette commune.

Sur la même longueur d’onde, le Directeur des Affaires Administratives et Financières (DAAF) de la mairie de Sèmè-Podji, Marcelin Agadjo a poursuivi : « L’équipe actuelle a jugé nécessaire de comprendre un peu ce qui se fait sur le terrain dans le cadre du recouvrement des ressources propres. C’est dans ce cadre qu’un comité a été mis en place et ce comité a fait le travail », a-t-il précisé. Après avoir satisfait à cette interrogation, Patrice Lafia, le SE a abordé les objectifs de cette initiative.

« L’objectif général de cette mission est de faire l’évaluation des mécanismes de recouvrement des ressources propres de la commune de Sèmè-Podji. Plus spécifiquement, la mission de ce projet comporte deux volets que sont : l’évaluation du cadre juridique régissant la mobilisation des recettes fiscales et non fiscales dans la commune de Sèmè-Podji et une mission terrain visant l’observation technique des acteurs à l’ouvrage », a-t-il fait savoir.

Le long de cette séance qui aura duré toute une journée, des élus communaux notamment, Alexandre Dossou,Janvier Mètonyékpon, Cyrille Kouzounhoué, Denis Djogué,Alfred Toyétonmè, Noël Hounmènou,Konaté Dèga Agossou,le premier adjoint au maire,Timothée Gbèdiga et d’autres cadres de la mairie ont, de concert avec les responsables communaux des impôts, Édouard Glidja,Fatiou Tétédé,le trésorier communal, Anicet Codjia et les cadres de l’administration communale passé au peigne fin le rapport provisoire  du comité ad’hoc présidé par le SE,Patrice Lafia.

Le Directeur départemental Ouémé-Plateau des impôts, Bienvenu Toko, a renseigné sur sa satisfaction et sa motivation au terme de cet atelier.

« Cette initiative est une première. La commune de Sèmè-Podji a pris la décision de faire le point de son gisement fiscal, de ce dont elle a été comblée par la nature et qui veut travailler de façon rationnelle pour mobiliser davantage de ressources propres afin de pouvoir mener à bien sa politique de développement. Je salue cette initiative car nous, en tant que premiers acteurs des ressources propres notamment les ressources fiscales, nous ne pouvons que nous associer de façon active parce que nous avons l’occasion maintenant qui nous est donnée de pouvoir travailler en tandem avec la mairie de Sèmè-Podji et surtout le secrétaire exécutif à travers tout ce qu’il a mis en place comme moyens d’accompagnement. Il a souhaité que ce cadre soit effectif et qu’il est là pour accompagner cette belle initiative ».

Le chef de mission AT-PAVICC, Jacques Emmanuel Remy, a confié ses impressions après les travaux de cette séance.

« Je suis très heureux de ma participation à cet atelier et particulièrement de la nature de l’événement. On sait que les communes du Bénin en général souffrent d’un déficit de mobilisation de recettes. Le travail auquel nous prenons part est celui de l’identification du potentiel fiscal de la commune de Sèmè-Podji. Ces gisements fiscaux ont été identifiés. Les déficits et les raisons des déficits ont été identifiés de façon précise. Au-delà des recommandations,je pense que c’est un travail remarquable pour permettre de combler les déficits, augmenter les ressources et améliorer les services aux populations », a expliqué Jacques Emmanuel Remy.

Il faut noter que les interventions des élus communaux présents sont allées dans le sens de l’invitation à poursuivre le travail de fourmi déjà entamé afin que la commune de Sèmè-Podji recouvre les recettes qui lui reviennent pour financer des infrastructures et autres activités pour l’épanouissement des populations.