Lutte contre l’utilisation des sachets plastiques : L’ONG GAJES lance la promotion de l’utilisation des emballages en feuilles végétales à Sèmè-Podji.

0
28
Spread the love

L’Organisation non-gouvernementale, « Groupe d’Action pour la Justice et l’Égalité Sociale » (ONG GAJES) est en croisade contre l’utlisation des sachets plastiques comme emballage des aliments au Bénin. Dans le cadre de la promotion d’une autre alternative qui préserve la santé des consommateurs, ses membres ont initié une formation à l’endroit des certaines couches sociales dans la commune de Sèmè-Podji.

Hier, lundi 14 février 2022, la salle de réunion de l’arrondissement de Podji, dans la commune de Sèmè-Podji, a servi de cadre au lancement de la formation de cinq jours de l’ONG GAJES à l‘endroit des femmes préparatrices « d’akassa » et des hommes qui les ravitaillent en feuilles végétales pour emballage. Ceci en collaboration avec le Centre d’Étude et de Coopération Internationale (CECI) au Canada, partenaire  du projet pour cette formation qui s’achèvera le vendredi 18 février 2022.

Lors des deux premiers jours, les formateurs entretiendront les participants sur des thématiques liées à la culture biologique des plants de Thalia et de Lasimorpha. À la cérémonie d’ouverture qui a réuni des autorités politico-administratives notamment le CA de Podji, Cyrille Kouzounhoué, la vice-présidente de l’ONG GAJES, Lucienne Carrena Azonhoumon, la coordonnatrice du projet Sarafatou Inoussa Olodo, la coordonnatrice adjointe,Gisèle Agboton Amoussou, la deuxième adjointe coordonnatrice, Véronique Houéto Mongazi, n’ont pas manqué de renseigner les participants non seulement sur les attentes qui sont les leurs au démarrage de cette formation. Pour Lucienne Carrena Azonhoumon, devant la fatalité annoncée par l’usage abusif et progressif des plastiques en guise d’emballage pour les repas chauds en l’occurrence, l’akassa est tellement préoccupante qu’il est urgent de travailler à trouver des alternatives pour y mettre un terme. « Devant la fatalité de l’utilisation des sachets plastiques en guise d’emballages pour l’akassa, nous nous devons de proposer d’autres moyens. Or, les emballages végétaux utilisés par nos parents sont parfaitement adaptés. Alors nous n’inventons rien, mais nous apportons seulement notre contribution pour qu’on arrête d’intoxiquer les consommateurs en revenant aux habitudes de nos mères », a confié Lucienne Carrena Azonhoumon.

Lors de la cérémonie d’ouverture, le chef d’arrondissement de Podji, Cyrille Kouzounhoué a exprimé son soutien à cette formation et invité les participants à suivre avec attention afin d’y tirer le maximum d’informations pour être de véritables acteurs de la lutte contre l’utilisation des sachets plastiques en guise d’emballage pour les aliments notamment les boules d’akassa au sein de la commune de Sèmè-Podji.

   «  L’ONG GAJES en question »

Créée le 13 janvier 1990, l’ONG GAJES aspire à une société au sein de laquelle la femme participe au développement au même titre que l’homme dans un environnement sain. Elle a pour mission de promouvoir l’égalité entre l’homme et femme. Le but est de contribuer à l’amélioration du statut et de la situation de la femme et de la fille aux plans social, économique, juridique et culturel. La valeur est la défense des droits humains, l’égalité des sexes, l’équité sociale, la justice, l’intégrité, l’excellence et la solidarité.