Journée Internationale de la Femme : Les femmes de la mairie de Sèmè-podji ont sacrifié à la tradition.

0
13

Les femmes du monde entier étaient à l’honneur hier lundi 8 mars 2021. Elles ont commémoré la journée internationale des droits de femmes. Cette édition, la 26ème au titre de l’année 2021 au Bénin a été célébrée dans la commune de Sèmè- podji par les femmes agents de la municipalité où Jonas Gbènamèto en est le maire.

“La participation et les prises de décisions pleines et efficaces des femmes à la vie publique et à l’élimination de la violence pour parvenir à l’égalité des sexes et à l’autonomisation de toutes les femmes et filles”. C’est le thème sur lequel les femmes agents de l’administration communale de Sèmè-podji ont focalisé leur attention hier, lundi 8 mars 2021 pour commémorer la Journée Internationale de la Femme (JIF).

Dans sa communication, la directrice exécutive de l’ONG CASED-Bénin, Lolita Mevo a expliqué que les femmes ont été ces dernières décennies au centre des grands débats dans le monde qu’au Bénin parce que souvent victimes des violences. En majorité analphabètes, elles consacrent leur vie à mener des activités génératrices de revenus. Toujours dans ses propos, Lolita Mevo a fait savoir que actrices de l’économie locale, nationale ou internationale, les femmes contribuent activement à plus de 65% au développement local. Cependant, a-t-elle martelé, les actions des femmes sont peu valorisées parce que absentes dans les instances de prises de décisions.

“Il est temps de renforcer et d’améliorer les acquis des droits de femmes dans le secteur Phare de la vie publique”, a souligné, Mireille Gandonou.

Abondant dans le même sens, Monia Hounsou interrogée a réaffirmé leur détermination en découdre avec la violence faite aux Femmes en milieu professionnel et même au foyer.

Présent à cette manifestation qui a eu lieu dans les locaux de l’arrondissement central (Podji),la première autorité, Sèdozan Gbènamèto avec à ses côtés les deux adjoints, Timothée Gbèdiga et Noël Fonton sans oublier le député, Charles Omer Avalla ; le CA, Cyrille Kouzounhoué et l’élu communal Cosme Agbodjèté a, pour ce qui le concerne souligné que pour l’émancipation des êtres humains de sexe contraire que celui des garçons il faudrait se mobiliser autour du même objet celui de faire respecter les droits de la femme sur tous les plans.

Rappelons qu’avant ce rendez-vous, ce sont les Amazones de la mairie de Sèmè-podji et celles des bureaux des six arrondissements de ladite commune qui ont procédé à la cérémonie des couleurs.