Voici l’organigramme administratif voté par les élus communaux de Sèmè-Podji.

0
88

Ouverts le jeudi 4 mars 2021, les travaux de la première session extraordinaire du conseil communal de Sèmè-podji ont pris fin le lendemain, 5 mars.  A l’ordre du jour de ce rendez-vous plusieurs dossiers dont l’organigramme de ladite commune ont été débattus.

Dès l’entame, Sèdozan Gbènamèto, maire de Sèmè-Podji, dans son mot introductif a fait savoir que la municipalité dont il a la charge depuis le 9 juin 2020 est désormais logée dans le rang des communes ordinaires de type 1.

A cet effet, et conformément à la lettre circulaire no 858 du ministère de la Décentralisation en date du 30 octobre 2020, la commune de Sèmè-podji est autorisée à créer cinq directions techniques. Chaque direction est subdivisée en quatre services au plus et chaque service dispose de deux divisions au plus.

Après avoir étudié ce point relatif à l’ordre du jour, le nouvel organigramme de la commune de Sèmè-podji a été adopté à la grande satisfaction du maire Gbènamèto avec 29 élus pour et 04 contre.

Pour l’autorité, ledit organigramme sera mis en application par activation progressive des différents postes.

L’autorisation pour la perception de la Taxe de développement local (TDL) auprès des entreprises en activité dans la commune de Sèmè-podji a été également débattue.  A ce niveau, il faut retenir qu’après le rapport conjoint des commissions infrastructures et affaires économiques voté à l’unanimité des élus, la TDL dans cette localité est de 2000 f CFA pour les véhicules de six à dix roues et 3000 f pour ceux plus de dix roues.

Cette taxe, il faut le souligner sera perçue au chargement auprès de toutes les entreprises opérant sur ledit territoire.

Outre ces points, celui de la sécurisation des actes domaniaux n’a pas été occulté. À cela, il faut ajouter la mise à disposition d’un domaine de 500 m² à Djeffa pour la construction d’un Complexe magasin de stockage-boutique d’intrants maraîchers (projet PADMAR).

Rappelons qu’à ce rendez-vous présidé par le maire Gbènamèto qui a, à ses côtés, ses deux adjoints, Timothée Gbèdiga et Noël Fonton, l’édile de Sèmè a fait observer une minute de silence. Cette marque de compassion fait suite au décès de Thomas Hodonou Gbèdo, passé de vie à trépas il y a quelques semaines. Pour mémoire, le défunt était précédemment directeur de cabinet du maire sortant.

  Voici l’organisation administrative de la mairie de Sèmè-podji

1- Cabinet du maire

    Il est composé de :

Le secrétaire particulier du maire ; le chef de cabinet ; le secrétariat du chef de cabinet ; le responsable protocole et relations publiques ; le chargé de mission du maire ; le responsable presse et communication ; l’inspection des services et contrôle de gestion ; les organes de passation des marchés publics.

 2- Le secrétariat général

Ses figures de proue sont :

 Le secrétaire général ; le secrétaire général adjoint ; le secrétariat administratif central ; le secrétariat du conseil communal ; la cellule juridique ; le service comptabilité des matières ; le service des relations avec les usagers ; le service des transmissions ; la cellule de l’informatique, du pré archivage, de la communication et de la documentation ; le service des ressources humaines.

  3- Les 5 directions techniques.

En terme de directions techniques, on a :

 La direction des affaires économiques et financières ; la direction des infrastructures et de la logistique ; la direction des affaires foncières et des études ; la direction des équipements marchands, des carrières, des transports et du tourisme ; la direction de l’état civil, de l’éducation et des affaires sociales.

   A- La direction des affaires économiques et financières, on a :

  A1- service du budget et de la comptabilité.

  • Division préparation et élaboration des documents budgétaires ;
  • Division comptabilité et suivi des recettes et dépenses.

  A2 – service des dépenses budgétaires.

  • Division régie des dépenses ;
  • Division mandatement et certification.

  A3 – Service du guichet unique.

  • Division liquidation et encaissement ;
  • Division retrait des actes.

  A4 – Service du registre foncier urbain.

  • Division de la fiscalité ;
  • Division cartographique et adressage.

     B – La direction des infrastructures et de la logistique.

 B1- Service des études et travaux.

  • Division études ;
  • Division travaux.

 B2- Service de l’environnement et de l’eau.

  • Division environnement et climat ;
  • Division eau.

 B3- Service de l’électrification et de la mobilité urbaine.

  • Division électrification ;
  • Division mobilité urbaine.

 B4- Service de la voirie

  • Division propreté publique ;
  • Division gestion des cimetières.

 C – La direction des affaires foncières et des études.

   C1- Service de l’urbanisme et du contentieux.

  • Division urbanisme ;
  • Division contentieux.

   C2 – Service des actes domaniaux et du cadastre.

  • Division permis de construire et autres actes domaniaux ;
  • Division gestion des données cadastres.

  C3 – Service de la statistique, de la planification et du suivi évaluation.

  • Division statistique, planification et suivi évaluation ;
  • Division études et gestions des bases de données.

   C4 – Service d’appui aux Initiatives communautaires et de la coopération.

  • Division appuis aux Initiatives communautaires ;
  • Division coopération décentralisée et intercommunalité.

   D – La direction des équipements marchands, des carrières, des transports et du tourisme.

  D1- Service marchand et des carrières.

  • Division marchés et carrières ;
  • Division gares routières et parking.

  D2 – Service de l’exploitation du domaine public et des autorisations.

  • Division panneaux publicitaires ;
  • Division occupation du domaine public et gestion des manifestations.

  D3 – Service de la promotion des micro-entreprises et du tourisme.

  • Division exploitation des berges et des côtes ;
  • Division promotion du tourisme.

  D4 – Service de la régie auxiliaire des recettes.

  • Division gestion des valeurs inactives ;
  • Division contrôle du placement des valeurs inactives.

   E – La direction de l’état civil, de l’éducation et des affaires sociales.

  E1- Service de l’état civil

  • Division état civil et données démographiques ;
  • Division carte d’identité.

  E2- Service de la jeunesse, des sports et loisirs

  • Division jeunesse et loisirs ;
  • Division sports.

  E3- Service de l’éducation, de la culture, de l’artisanat et de cultes

  • Division culture, artisanat et cultes ;
  • Division éducation et alphabétisation.

  E4- Service de la santé communautaire et de la promotion du genre.

  • Division santé communautaire et indigence ;
  • Division promotion du genre et protection des enfants.

     Par ailleurs chaque arrondissement est organisé en bureaux dont les activités sont animées par un secrétaire administratif d’arrondissement.

Il faut enfin souligner que toutes les structures administratives et techniques doivent être animées par des agents ayant le profil requis.