Numérisation du foncier : Sèmè-podji s’inspire de l’expérience de Kigali

0
15
Spread the love

Face aux hommes des médias le jeudi 18 novembre 2021,la délégation de la commune de Sèmè-podji après son séjour à Kigali au Rwanda a fait la « restitution » de la mission pour laquelle 11 villes africaines initiées par le projet ASToN se sont retrouvées au pays du président Paul Kagamé.

Bientôt la commune de Sèmè-podji tournera la page des problèmes fonciers. C’est l’information donnée par Farid Salako, porte-parole de la délégation communale de Sèmè-podji à son retour d’une mission à Kigali au Rwanda. C’était à l’occasion d’une conférence de presse tenue le jeudi 18 novembre 2021 dans la salle de la délibération de la mairie de Sèmè-podji.

Au cours de ce face à face avec les hommes des médias, ladite délégation composée des élus communaux à savoir Farid Salako, Michel Houèdokou, Narcisse Akissohé, Noël Hounmènou, Marcel Gougbé et Étienne Gnonlonfoun (personne ressource) a fait le point de sa mission et annoncé des perspectives heureuses pour la localité où Jonas Sèdozan Gbènamèto est l’actuel maire.

À en croire le porte-parole, Farid Salako, cette mission de huit jours (du 1er au 8 novembre 2021) a été effectuée dans le cadre du projet ASToN (Africa Smart Towns Network) auquel la ville de Sèmè-podji a souscrit pour le compte du Bénin. Il s’agit notamment du projet de numérisation des parcelles dans onze villes africaines.

Pour les conférenciers, la mission a permis d’outiller et de renforcer leurs capacités pour la mise en œuvre du projet à Sèmè-podji. Ils ont avancé que l’intérêt de cette ville située entre deux grandes capitales du Bénin est de passer à l’action, c’est-à-dire s’inspirer du développement numérique de Kigali pour la numérisation du foncier à Sèmè-podji. Et c’était dans ce cadre qu’ils avaient participé durant leur séjour à Kigali aux divers ateliers d’apprentissage de donner et de recevoir.

Les membres de la délégation ont, ce jeudi 18 novembre 2021 lors de la conférence de presse affirmé qu’ils sont prêts pour la mise en œuvre de la phase 3 du projet ASToN. Il s’agit là de l’expérimentation de la numérisation du foncier à Sèmè-podji.

Vivement que ce projet soit une réalité. Ceci au grand bonheur des populations de Sèmè-podji qui tourneront la page  des conflits domaniaux.