Session ordinaire des élus de Sèmè-Podji : Le Maire Jonas GBENAMETO dénonce et promet…

0
41

Les élus de Sèmè-Podji ont pris part à la troisième session ordinaire pour le compte de l’année en cours. C’était le lundi 28 et mercredi 30 septembre 2020.  Durant ces deux jours de travaux, les points inscrits à l’ordre du jour ont été examinés et appréciés. L’occasion a été saisie par le maire de cette localité, Jonas Sèdozan GBENAMETO qui, à l’ouverture de rendez-vous statutaire, a présenté aux conseillers communaux les conclusions issues de l’état des lieux diligenté par ses soins après sa prise de fonction.

« Travail, bonne gouvernance, sécurité ». C’est par cette brève formule qui est d’ailleurs la devise de la commune de Sèmè-Podji que l’actuel premier responsable de ladite localité Jonas GBENAMETO avec à ses côtés les adjoints, Timothée GBEDIGA et Noël FONTON a solennellement ouvert la troisième session ordinaire pour le compte de l’année en cours.

Dans son adresse, l’édile de Sèmè-Podji a  révélé aux conseillers 100 jours après sa prise de fonction (9 juin) l’état de la commune qu’il a “hérité” de son prédécesseur, Charlemagne HONFO. Selon lui, plusieurs dysfonctionnements ont été relevés au niveau de tous les secteurs de la mairie de Sèmè-Podji.

   Pour la première autorité, l’administration qu’elle gère fonctionne mal. Du point de vue organisationnel, le constat est que les chefs services sont à l’image des exécutants donc il n’y a aucune place pour la conception réelle. Au niveau des services phares comme celui des équipements et marchands, les assiettes ne sont pas identifiées. Celles qui le sont, sont gérées au gré des collecteurs et des artisans a-t-il martelé.

   En ce qui concerne le service technique de la mairie de Sèmè-Podji, le maître de terre a informé ses collègues que ce segment se résume pratiquement à son chef et quelques assistants qui en réalité ne sont pas en mesure de concevoir, faute de moyens.

   Sans langue de bois, Jonas GBENAMETO a révélé à la nouvelle équipe qu’il dirige pour un mandat de six ans que les gares routières sont gérées par des groupuscules et non pas des services de la mairie de Sèmè-Podji. Les dossiers des affaires domaniales sont déjà connus pour être relancés. Quant aux carrières de sable, celles-ci n’ont rien rapporté alors que des centaines de milliers de chargements étaient effectués et avaient un coût élevé.

   Ces dysfonctionnements relevés par le président des 33 élus issus du scrutin du 17 mai 2020 ont pour corollaire un manque à gagner au niveau des recettes. Face à ce tableau sombre, le natif de Djeffa projette restructurer l’administration. Car a-t-il ajouté, en réalité la commune de Sèmè-Podji ne tire pas grand profit de l’existant.

   Poursuivant son adresse, le maire GBENAMETO a souligné quelques-unes des actions concrètes au profit de ses populations. On peut citer le lancement des travaux d’aménagement de la voie PK 10/ Sèyivè ; l’électrification de la localité de Gbakpodji ; la réception des kits sanitaires (Covid-19) ; l’installation d’un poste de grande capacité d’énergie électrique devant la CimBénin et l’inauguration d’un module de quatre classes au CEG Okoun-Sèmè.

Les points inscrits à l’ordre du jour :

     Six points étaient inscrits à l’ordre du jour. Le premier est 30 relatif à l’étude, amendement et adoption du rapport d’activités du maire pour le compte du troisième trimestre de l’année 2020. Le second a trait à l’étude, amendement et adoption des procès-verbaux des sessions antérieures. Ensuite, la lecture et l’appréciation de la demande de sollicitation de terrain en bail emphytéotique formulée par le consulaire de la chambre de commerce et d’industrie du Bénin étaient au menu. Il y a également la lecture et appréciation du contrat prévoyance décès, santé du personnel et des élus. En outre, le conseil a eu droit à la lecture et l’appréciation de l’offre de services aux populations. Enfin les élus ont examiné la vulgarisation portant protection et promotion des droits des personnes handicapées et responsabilité des élus sur les ODD.

   Parlant de ces points, les 1 et 2 ont été adoptés à l’unanimité des conseillers communaux. S’agissant des autres, ils ont été affectés aux commissions des affaires sociales, financières et domaniales pour étude.

  A noter qu’au cours de la session, la sensibilisation sur le rôle et la responsabilité des élus sur les ODD a été effective. Celle portant sur la protection et promotion des droits des personnes handicapées n’a pas été occultée.