Promotion de l’utilisation des emballages-feuilles végétales : Le plaidoyer de l’Ong GAJES au maire Jonas Gbènamèto.

0
22
Spread the love

Les femmes préparatrices d’akassa et les hommes producteurs de feuilles végétales, sous la houlette du Groupe d’Actions pour la Justice et l’Égalité Sociale (GAJES) ont fait un plaidoyer à l’endroit du maire de Sèmè-Podji, Jonas Gbènamèto, en vue de la promotion de l’utilisation des emballages-feuilles végétales dans « sa » Commune. C’était le jeudi 03 mars 2022, à l’hôtel de ville.

Après leur formation sur la sauvegarde de l’environnement par l’utilisation des feuilles végétales, les femmes préparatrices d’akassa et les hommes producteurs de feuilles végétales (Thalia et Lasimorpha) ont fait un plaidoyer à l’endroit du maire de la Commune de Sèmè-Podji le jeudi 03 mars 2022. Cela, en vue de la sauvegarde de l’environnement par l’utilisation des emballages-feuilles végétales en remplacement des sachets plastiques et la culture de plants .

Présenté en trois temps par Eugène Hodonou, producteur de ‘’Thalia’’, Odile Sonou, préparatrice d’akassa et Albertine Sagbohan, préparatrice d’akassa, le plaidoyer est axé sur quatre différents points. Il s’agit de la mise à la disposition des bénéficiaires directs du projet, de terres pour la culture des feuilles végétales de « Thalia », de la mise à disposition d’un espace de travail pour le traitement et la vente des feuilles, de l’exonération des taxes au début de leur activité et de la prise d’un arrêté pour encourager la promotion des feuilles végétales comme emballages.

Après avoir pris note de leurs doléances, le chef service des affaires sociales à la mairie de Sèmè-Podji, Marcel Houètèhou a approuvé que l’utilisation des sachets plastiques est un danger . Il a exhorté les femmes préparatrices d’akassa à servir de relai au niveau des arrondissements, des villages pour sensibiliser sur la lutte contre l’utilisation des sachets dans la préparation de l’akassa. Au nom du maire, Marcel Houètèhou, leur a demandé d’identifier des domaines qui leur seront octroyés après examen par le conseil communal. « Tous les points doivent pouvoir connaître un dénouement heureux », a déclaré le chef de service des affaires sociales à la mairie de Sèmè-Podji.

À signaler que l’Ong GAJES a à sa tête Marie Odile Comlanvi née Hountondji. La vice présidente répond au nom de Lucienne Carrena Azonhoumon. Sarafatou Inoussa Olodo est la coordonnatrice du projet. Gisèle Agboton Amoussou occupe le poste de la coordonnatrice adjointe et Véronique Houéto Mongazi, la deuxième coordonnatrice adjointe.