Session ordinaire du conseil communal de Sèmè-podji : Le compte administratif 2020 voté.

0
8

La deuxième session ordinaire du conseil communal de Sèmè-podji a eu lieu les mardi 29 et mercredi 30 juin 2021. À l’ordre du jour de cette assise dirigée par le maire, Jonas Gbènamèto avec à ses côtés ses adjoints, Timothée Gbèdiga et Noël Fonton, plusieurs points étaient inscrits. Il s’agit entre autres du compte administratif gestion 2020, un compte qui a dégagé un solde excédentaire de 1.815.899.258 f CFA, et le rapport d’activités de la première autorité de Sèmè-podji pour le compte du deuxième trimestre de l’année 2021. Tous ces documents importants ont été au terme de ladite session, adoptés par 21 élus communaux sur les 33.

À l’ouverture de cette session ordinaire, la deuxième au titre de l’année 2021, le maire Gbènamèto après avoir présenté l’ordre du jour validé à l’unanimité des élus communaux a passé le témoin au chef service financier (C/SAF), Nicolas Dodou. Celui-ci a présenté les grandes lignes de ce compte administratif gestion 2020 en absence de 12 conseillers communaux UP (13 au total) qui ont boycotté ladite session. Ce compte administratif a été adopté par 19 élus BR, 01 UP et 01 FCBE.

Au cours de cette rencontre du conseil communal, le C/SAF, Nicolas Dodou a suggéré aux conseillers communaux présents d’affecter le solde à la section investissement pour le remboursement des dettes antérieures de 2020 ou à l’acquisition des matériels au profit de la mairie de Sèmè-podji.

Le deuxième point fondamental abordé par les élus de cette municipalité frontalière avec celles de Cotonou et Porto-Novo est relatif à la lecture, amendement et adoption du rapport d’activités du maire pour le compte du deuxième trimestre, année 2021. Ce rapport,  il faut le souligner fait le point des activités menées par le président du conseil dans le cadre du Plan annuel de développement (PAD). Après débats, le document a eu l’assentiment de 21 conseillers communaux.

Pour le compte de cette même rencontre statutaire, les élus de Sèmè-podji ont voté pour plusieurs autres points inscrits à l’ordre du jour. C’est le cas du point relatif à la mise en œuvre du projet de construction de résidences de haut standing dans la localité de Sèmè-podji. On peut aussi évoquer la construction d’un embarcadère/débarcadère par le ministère de l’Agriculture à Agbalilamè dans l’arrondissement d’Agblangandan.

À ces préoccupations débattues, il faut ajouter l’aménagement rapide des quelques voies dans les six arrondissements que compte ladite commune.

    Un point d’achoppement

Juste après l’adoption des points inscrits à l’ordre du jour, 12 conseillers communaux du parti Union progressiste (UP) ont quitté la salle, boycottant cette session. Et pour cause, un de ces élus (UP) a demandé une motion de procédure après validation de l’ordre du jour. Ce à quoi le maire Gbènamèto n’a pas trouvé de sens. L’édile de Sèmè-podji a jugé qu’il fallait aborder ces points avant de passer à une autre préoccupation. Ce qui n’a pas été du goût des conseillers UP.

À souligner que les activités de la deuxième session ordinaire du conseil communal de Sèmè-podji démarrées le mardi 29 juin, et ce pour 72 heures prennent fin ce jeudi 1er juillet 2021.