Passation de charges à la Mairie de Sèmé Podji : Charlemagne Honfo part avec le sentiment d’un devoir accompli

0
28
C’est désormais fait ! Le Maire Charlemagne Honfo a passé le témoin à son successeur Jonas Gbènamèto. Cette cérémonie fort simple a eue lieu dans la soirée de ce mardi 09 juin 2020 dans les locaux de l’arrondissement de Sèmé-Podji en présence des conseillers communaux entrants comme sortants, des représentants des services déconcentrés et celui du préfet du département de l’Ouémé.
D’entrée de jeu, le représentant du personnel de la mairie a remercié le Maire sortant pour ses oeuvres et projets salvateurs au profit de la commune. Prenant ensuite la parole, le Maire Charlemagne Honfo ne s’est pas donné à un discours protocolaire. Il a simplement fait parler son cœur. Il a remercié Dieu pour lui avoir permis de passer ces moments de grâce et de bonheur avec toute l’équipe sortante y compris les différents cadres de la mairie.
”C’est avec eux, que j’ai pu réaliser cet exploit. Je remercie aussi les services déconcentrés et surtout les forces de sécurité pour la franche collaboration qui a été de mise pour la paix de notre population. Que Dieu soit à vos côtés” a-t-il laissé entendre, avant d’inviter l’équipe entrante à un engagement sérieux pour maintenir le chemin déjà balisé.
Quant au nouveau maire, il a remercié ses collègues entrants et les a exhortés à ”s’approprier de façon positive, les textes et lois de la décentralisation pour une bonne collaboration”.
Ainsi donc, le désormais ex-maire de Sèmé-Podji Charlemagne Honfo, part la tête haute avec cette fierté d’avoir porté le budget communal de 1,3 milliards à plus de 5,6 milliadrs. Tout ceci sans la contribution des redevances du poste de péage et pesage d’Èkpè, des carrières de sables et surtout des taxes eco-développement provenant des parcs de véhicules d’occasion (qui s’élevaient à plus de 400millions l’an).
Il ne faut pas occulter également tous ces grands chantiers de développement que la nouvelle équipe communale aura la lourde responsabilité de faire conduire à son achèvement avant de faire rêver à sa façon, la population de Sèmé Podji.